Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2016

Présentation d'une ville (4)

Une ville construite sur et autour d’une colline respecte habituellement des normes d’élévation sociale autant que spirituelle : plus on approche du sommet, plus les places sont chères. Dans cette ville que j’observe, les rôles se sont inversés : ceux qui l’ont fondée se sont installés au plus près de leur activité, et ceux qui l’ont développée ont investi, au départ, les quartiers-hauts, premier centre-ville avant qu’une bourgeoisie se déplace vers la basse ville et qu’on laisse les pentes, ardues, à la plèbe et aux artistes. Comme dans d’autres villes lumières nées sur des dunes. Quoi qu’il arrive, il reste la protection divine, tout en haut, le calvaire visible de loin, rassurant quand on est en mer, atteint, à pied, après toutes les étapes de l’élévation, une de mes marottes : l’apathie, l’ataraxie et l’époké. Ça marche sur les corps comme sur les esprits, c’est pratique. Même les scolaires sont obligés de grimper pour apprendre, dans le cœur de la ville. De quoi regretter son passé un peu voyou, « l’immoralité de son peuple » - écrivait-on au XVIII°s. Pas longtemps : il y a quelque chose d’attirant chez la canaille, quand son jeu consiste à détourner la loi, l’autorité et la puissance. Fais pas chier le marin, sinon tu vas boëter les casiers.

16:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.