Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2021

343.

« Il mugit et gémit, le large Dniepr ; / au-dessus de lui hurle un vent puissant / qui courbe jusqu’à terre les grands saules / soulève les flots, on dirait des monts / A cette heure-là la lune encore pâle / sortait un peu de derrière un nuage / comme une nacelle dans la mer bleue / qui tantôt émerge et tantôt s’enfonce… » (Taras Chevtchenko, traduction de Guillevic, éd. Seghers, Paris, 1964

05:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.