Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2021

345.

Il n'aurait pas aimé qu'on en fît trop, je présume. Deux ou trois trucs faciles, alors, pour s'en remettre : quand quelqu'un vous ennuie (ou vous parle en anglais), répondez "j', j'... j'comprends pas c'que vous dites!" de façon assez énervée. Si quelqu'un arrive en retard chez vous, posez innocemment la question "vous arrivez en retard à tous vos rendez-vous, ou seulement à ceux qui sont pas importants?" ; si quelqu'un ne vous accorde pas assez d'importance, à vos yeux, passez votre moue (des lèvres) de la droite vers la gauche, dites « alleeez » quand votre interlocuteur soliloque au téléphone, si vous êtes cycliste, faites-vous un Chartres-Dreux et, au retour, annoncez à la cantonade "si quelqu'un veut faire un tennis, demain, je suis son homme", arrêtez de boire du Bordeaux si vous avez peur de choper le Sida, apprenez à prononcer "The" et "Bruce Springsteen", ne dites pas que c'est Mozart qui a composé "Rosana Banana" et, last but not least (en moins connu), si vous êtes trop ému par des retrouvailles avec quelqu'un que vous avez aimé, et que vous ne savez pas comment lui dire que vous l'aimez toujours, regardez autour de vous, dites "c'est moche ici" et si elle vous répond "c'est pas fait pour être joli", insistez: "Oui, mais c'est particulièrement moche". Ainsi, Jean-Pierre Bacri ne nous manquera plus. De rien.
PS : Oui, j'en oublie, pas la peine de me le dire. Pas la peine non plus que je vous rappelle qu'on ne renifle pas le cul des gens. Surtout quand ils ne sont pas d'accord.

05:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.