Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2013

Litanie de mon triste sort.

Ma mémoire est tellement lourde qu’indépendamment des regrets qu’elle m’inflige, elle me permet dans la même journée de me souvenir d’Olof Palme, de Georges Delerue – et ainsi gagner au jeu des 1000€ - et de ramener soudainement à la surface cette chanson d’un groupe disparu, qui portait le nom d’un roman de Céline et connut un seul succès (d’estime) en adaptant un poème de Laforgue.


podcast

16:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.