Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2012

Grommelé.

Où se loge-t-il, le sentiment ressenti puis contredit ? Par quoi, d’ailleurs ? Des événements auxquels on ne s’attendait pas, des lassitudes, la peur de la reproduction ? Comment peut-on dire un jour qu’on aime et un autre qu’on n’aime plus ? Il y a de la permanence de l’homme qui se joue dans ses contradictions et ça le rend, souvent, insupportable. Insoutenable, disait K. On a parfois l’impression d’avancer seul parce que la réaction nous freine, sur le chemin. Ce n’est pas de l’égocentrisme, c’est une forme de fatalité. Une prévention de tous les crépuscules, les siens, les autres. Bah, encore un truc de millénariste déçu, tiens.

14:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire